Logo_google_1


  • LeBlogAutomobile
    Web                 
Logo4
Email Stéphane
Email Geoffrey
RSS

Newsletter


Statistiques




Mention_legale

Hyundai Arnejs: copier, c'est – peut être - gagner.

Hyundai ArnejsDans un an, une nouvelle venue fera son entrée sur le marché très concurrentiel des berlines compactes. Il s'agit d'une Hyundai, son nom n'est pas encore connu (pour le moment, elle est désignée sous le nom de code de "projet FD"), mais le concept car qui sera exposé lors du Mondial de l'Automobile de Paris en sera très proche, c'est en tout cas ce que promet le constructeur coréen. Et on aimerait le croire tant l'Arnejs est la parfaite synthèse à mon avis, de ce que l'on fait de mieux en terme de design automobile de ce niveau de gamme: calandre statutaire très germanique, optiques avant effilées que ne renierait pas une Sochalienne, dessin dynamique des vitres latérales inspiré de celui de la Seat León. La partie arrière, un soupçon originale avec ses phares disproportionnés, rappelle quant à elle, la Fiat Grande Punto. Mais là, le résultat n'est peut être pas à la hauteur du reste du véhicule.



Hyundai Arnejs Hyundai Arnejs

Malheureusement, le rêve risque d'être de courte durée si lors de la présentation du véhicule de série qui sera dérivé de l'Arns, nous découvrons un clone de la Kia Cee'd avec laquelle l'Arnejs partage la même plate-forme technique. Ce ne serait la première fois qu'un concept de salon prometteur se transforme en véhicule banal et passe partout. Et dans ce cas, le rêve de Hyundai de développer sa présence en Europe grâce à la descendante de l'Arnejs pourrait bien lui aussi être de courte durée...

Recommandez cette note:

Hyundai Genus concept: véhicule d'un nouveau genre.

Hyundai Genus Concept profilC'est une tendance forte de ces derniers mois, tous les constructeurs automobiles (ou presque…), rivalisent d'ingéniosité pour nous présenter des véhicules "multi-usages", à la fois coupé, 4x4 et/ou break. Le Genus concept que Hyundai vient de présenter à Genève en est un nouvel exemple.

Le Genus est un break? Oui, mais pas n'importe lequel! La ceinture de caisse particulièrement haute, le pavillon fuyant, et l'arrête acérée qui court le long de la carrosserie différencient déjà le Hyundai Genus qu'un break classique. Mais ce n'est pas tout puisque l'on remarque également les optiques avant et les phares arrière particulièrement effilées ainsi que la surface vitrée latérale ininterrompue, mise en valeur par un cerclage chromé. Quant à l'énorme calandre hexagonale, elle rappelle celle de la Fiat Grande Punto (ou du nouveau Santa Fe…). Voilà pour le côté sportif.

Hyundai Genus Concept face Hyundai Genus Concept back

Coté pratique, l'empattement généreux de 2,85 mètres (pour 4,75 mètres delong), devrait garantir un vaste espace intérieur. Le Genus dispose également d'un siège escamotable dans le plancher, qui, une fois déplié à l'extérieur du véhicule(!), permet de s'asseoir, par exemple pour changer de chaussures. Ceux qui pratiquent le VVT devraient apprécier (et sûrement beaucoup d'autres…). Dans le même esprit que le système Vélofix vu sur le Renault Modus, le Genus cache dans son bouclier arrière une plate forme coulissante qui, lorsqu'elle est extraite de son logement, permet le transport de vélos (des VTT par exemple!).

Hyundai Genus Concept avec porte vélo

C'est un 2,2 litres diesel CRDi (bientôt en série?) qui motorise le Genus, le couple moteur étant transmis aux quatre roues (de 20 pouces) par l'intermédiaire d'une boîte de vitesse automatique à cinq rapports. Un choix cohérent avec le type de véhicule, tout en restant très réaliste.

Une fois de plus, Hyundai démontre qu'il sait faire de beaux concepts car. Cette dernière réalisation est peut être la plus aboutie de toutes, la seule qui pourrait pratiquement être commercialisée sans retouches profondes. Il semble malheureusement que le Genus ne dépassera pas le stade du prototype de salon. Dommage, non?

Recommandez cette note:

Détroit 2006: Hyundai présente le HCD9 Talus Concept.

Hyundai HCD9 Talus ConceptAprès les esquisses présentées juste avant Noël, voici le HCD9 Talus Concept en vraie grandeur, que Hyundai vient de dévoiler au Salon de Détroit. Pas vraiment 4x4, (les quatre roues motrices ne sont proposées qu'en option), pas vraiment voiture de sport non plus, le Talus Concept est censé faire la synthèse entre ces deux catégories de véhicules. De la première, il a hérité d'une garde au sol importante (aidé en cela par d'énormes jantes en aluminium poli de 22 pouces), et de la seconde, d'un V8 – 32 soupapes de 4,6 litres de cylindrée et 340 ch, accouplé à une boîte auto à six rapports.

Quatre personnes peuvent prendre place à bord de ce SUV de taille respectable (4,67 mètres), dont l'accès est facilité par les portes antagonistes et l'absence de pilier central, (comme sur la Mazda RX-8). Le volume du coffre doit être suffisant pour accueillir des bagages, mais en cas de besoin, les sièges arrière peuvent être rabattus et un espace de rangement supplémentaire est même dissimulé sous le plancher.
Le constructeur coréen promet un intérieur spacieux et classieux, n'hésitant pas à comparer la console centrale à un bijou. Au programme, cuir souple, climatisation bi-zone et écran DVD intégrés au dos des sièges avant devraient rendre les trajets agréables.

Terminons par l'extérieur. Alors que la version "papier" du Talus m'avait plutôt emballé, celle "en tôle" me déçoit légèrement. Rien à redire concernant la face avant avec ses optiques travaillées et sa calandre béante, mais je trouve le profil déséquilibré entre l'avant et l'arrière (peut être dû à la différence de porte-à-faux). Malgré tout, on remarquera le soin du détail que les designers sud-coréens ont apporté au dessin du HCD-9 Talus, comme le prouvent la forme des deux sorties échappement, parfaite réplique les logements des antibrouillards dans le bouclier avant ou les poignées de portes intégrées aux montants.

Hyundai HCD9 Talus Concept Hyundai HCD9 Talus Concept

Le HCD9 Talus Concept n'est pas destiné à être produit en série, mais annonce le futur style des véhicules sportifs "made by Hyundai". A mes quelques réserves près, et se rappelant de ce qu'est la production actuelle, on ne peut que se réjouir de cette orientation... En attendant la première mise en application sur un modèle de série.

Recommandez cette note:

HCD-9 Talus: Hyundai confirme.

Hyundai HCD-9 Talus ConceptBon, pour le moment, il ne s'agit que de deux esquisses, mais pour un début, je trouve cela plutôt prometteur.
Nous en saurons plus lors du prochain salon de Détroit, lorsque Hyundai présentera le concept car HCD-9 Talus, un nom de code qui indique en fait qu'il s'agit du 9ème prototype issu du Hyundai California Studio.
Le constructeur sud-coréen n'a pas encore précisé l'avenir du Talus, mais a quand même indiqué qu'il était précurseur du style des futurs véhicules sportifs de la marque. A voir la calandre façon Aston Martin, le traitement innovant du capot et des vitres latérales, le creux marqué des portes et les larges ailes arrière, on ne peut que se réjouir de cette nouvelle.

Hyundai HCD-9 Talus Concept

Comme je le faisais remarquer lors de la présentation du Neos-3, je ne serais pas étonné qu'Hyundai devienne une référence en terme de style d'ici quelques années. Un regret toutefois. Le peu de cohérence entre ces deux concepts car, ce qui laisse supposer que le constructeur n'a pas tout à fait finalisé la définition de son identité stylistique.

Recommandez cette note:

Hyundai présente le nouveau Santa Fe.

Santa_fe_1Bien qu'ils soient actuellement pointés du doigt par les écologistes, les véhicules 4x4 n'ont sont pas moins une catégorie de véhicules qui a le vent en poupe, probablement pour le sentiment de liberté et de sécurité qu'ils dispensent à leurs conducteurs et passagers. Voilà pourquoi le nouveau Santa Fe que vient de dévoiler le constructeur sud-coréen Hyundai, ravira sans doute les amateurs de véhicule tout terrain.
D'autant plus que le Santa Fe n'a plus à cacher le physique peu avantageux de son prédécesseur. Le nouveau venu présente en effet un style modernisé et plutôt agréable grâce à une face avant expressive avec ses larges optiques inclinés et un profil rendu plus fluide grâce aux vitres se rétrécissant vers l'arrière.

Santa_fe_2

Le nouveau Santa Fe également subit une petite cure de croissance puisqu'il gagne 15 cm en longueur ( +8 cm sur l'empattement ), et 5 cm environ en largeur et en hauteur, au bénéfice de l'habitabilité.
L'agrément à bord devrait en outre être amélioré par l'adoption d'une suspension multi-bras à l'arrière, censée diminuer le bruit et les vibrations ressenties par les passagers des second et troisième rangs. Car, et c'est une nouveauté, le Santa Fe propose désormais une troisième rangée de sièges, escamotables dans le plancher. La température à l'intérieur du véhicule est régulée par une climatisation bi-zone, la ventillation étant par ailleurs modulable aux places arrière, alors qu'un pare-brise dégivrant devrait aider à supporter les aléas de la météo.
La sécurité n'est pas oubliée puisque outre les airbags avant (celui du passager est désactivable), on compte aussi des airs bag latéraux ainsi que des rideaux gonflables courants sur les trois rangs de sièges.
Un tout nouveau moteur 2,2 litres diesel d'environ 150 ch à 4000 tr/mn et 340 Nm à 2000 tr/mn accouplé à une boîte automatique (avec programme de sélection manuelle ), elle aussi nouvelle, constitue la première offre de motorisation. Pour ceux qui préfèrent carburer au Super, Hyundai leur propose le V6 de 2,7 litres, "Mu", équipé d'un VVT et d'une admission variable. Sa puissance approche les 189 ch à 6000 tr/mn et son couple 250 Nm à 4200 tr/mn. La transmission est assurée par une boîte mécanique à cinq rapports ou par une automatique à quatre vitesses en option. La répartition du couple entre les essieux est régulée électroniquement, avec une réglage nominal de 50/50.

Voilà donc Hyundai armé pour continuer sa conquête agressive du marché français. Il s'est vendu 6484 Santa Fe en 2004 en France. Combien en 2006? Là il va falloir un peu attendre pour le savoir!

Recommandez cette note:

Hyundai Neos-3: pas mal.

Neos3_22Les Hyundai sont plutôt réputées pour leur prix de vente contenu. Et bien il se pourrait que dans quelques années, ce soit pour leur esthétique. Certes, le Neos-3, qui vient d'être présenté au salon de Tokyo n'est qu'un concept car, mais je le trouve plutôt réussi, (à quelques détails près). Il ne reste plus au constructeur sud-coréen de relooker aussi efficacement ses futurs modèles, et ma prédiction se réalisera.

En attendant, revenons rapidement sur le Neos-3. Rapidement car Hyundai a été jusqu'à présent assez avare en informations. Le Neos-3 est un CUV de luxe. Un CUV? Oui, un CUV, Crossover Utility Vehicule, que je traduirais par "tout chemin multi-usages".
Hyundai n'hésite pas à comparer son concept-car à un jet privé. Il est vrai que l'intérieur du Neos-3, au look futuriste et qui semble très lumineux et spacieux, peut justifier une telle comparaison.

Neos3_52

Vu de l'extérieur, c'est de profil que je préfère le Neos-3. Le double pli de tôle qui court de l'avant jusqu'à l'extrémité arrière, la flèche qui se dessine entre le haut du hayon et l'aile, les passages de roues généreux et la ceinture de caisse très haute procurent au Neos-3 un air à la fois sportif et racé.

Neos3_32

L'avant, pratiquement entièrement démunie d'entrée d'air, manque un peu de finesse. Quant à l'arrière, je n'aime pas la forme inférieure de la vitre, qui se rétrécit vers l'emplacement de la plaque minéralogique. Ni le dessin des feux. Voilà pour les détails qui font que je trouve le Neos-3 seulement "plutôt réussi".

Neos3_12_2 Neos3_42

Coté mécanique, Hyundai nous apprend seulement que ce CUV de presque 5 mètres de long est équipé d'une transmission intégrale et d'un V8 de 4,6 litres. Mais rien de plus.

Voilà. Il ne reste plus qu'à attendre quelques années pour savoir si la "révolution" a lieu chez Hyundai ou non. Quelques années, c'est un peu long. Et si on commençait par donner notre avis. Je l'ai fait. A vous maintenant.

Recommandez cette note:

Campagne de rappel sur Hyundai Sonata 2.4 litres.

Ceprombredemi_5

Le CEPR nous informe:

Marque du produit : Hyundai

Nombre de produits rappelés : 270 pour la France

Motif du rappel : Mauvaise gestion du correcteur électronique de trajectoire (ESP) en cas de défaillance du capteur de la pédale de frein

Caractéristiques du produit : Hyundai Sonata 2.4 litres

Période de vente : Importées en France de janvier à mai 2005

Conseils aux consommateurs : S'adresser dans le réseau Hyundai. Les clients concernés ont été prévenus par lettre recommandée avec AR

Source : UFC Que choisir

Recommandez cette note:

Publicité


Partenaires


  • Logo_cepr