Logo_google_1


  • LeBlogAutomobile
    Web                 
Logo4
Email Stéphane
Email Geoffrey
RSS

Newsletter


Statistiques




Mention_legale

Détroit 2006: Ferrari lève le voile sur la 599 GTB.

Ferrari 599 GTBUne nouvelle Ferrari constitue toujours un petit événement. La 599 GTB, coupé deux places à moteur avant, dont le constructeur italien vient officialiser l'existence au salon de Détroit ne devrait pas déroger à la règle.

Il faut dire qu'il y a de quoi. Avez-vous vu ces lignes dues à Pininfarina? Il y a longtemps que je n'avais pas vu une face avant aussi agressive. Trop peut être même, tant les dessins du capot et du bouclier sont torturés. Sûrement efficace côté aérodynamique mais un peu moins à mon goût coté esthétique. La partie arrière est plus réussie. Elle apporte une vraie touche de modernisme à la 575M Maranello que la 599 GTB remplace.

Sous le capot – avant – la 559 GTB reçoit le V12 de 5,999 cm3 de cylindrée de l'Enzo, dans une version légèrement dégonflée. (620 ch quand même!). Mais grâce à son poids de 1600 kg seulement, obtenu grâce à l'utilisation intensive d'aluminium pour le châssis et la caisse, le rapport poids/puissance s'établit à 2,6 kg/ch. Pour comparaison, celui de l'Enzo, qui joue dans une autre catégorie, est d'à peine 2,1 kg/ch, alors que celui de la 575M de 3,4 kg/ch. On comprend alors pourquoi le constructeur au Cheval cabré annonce que la 559 GTB est la plus puissante des Ferrari de série jamais construites.

Ferrari 599 GTB Ferrari 599 GTB

Voilà pour cette rapide présentation, Ferrari réservant la primeur de la première sortie officielle de la 559 GTB au prochain salon de Génève fin février.

Recommandez cette note:

Ferrari GG50: bon anniversaire M. Giugiaro.

Gg50_9Pour fêter ses 50 ans d'activité dans le monde du design automobile, Giorgetto Giugiaro (67 ans) a choisi d'exprimer tout son talent en modifiant une 612 Scaglieti. Et avec la bénédiction de Lucca di Montezemolo s'il vous plait! Deux objectifs lui ont quand même été imposés par le Président de Ferrari: rester fidèle à l'esprit maison et que le "produit fini" dégage une sensation de compacité.

Un an plus tard, (ce projet a été initialisé au dernier salon de Paris), voici le résultat.

Gg50_2 Gg50_12

A l'avant, la calandre proéminente me rappelle la Honda S2000. Ca commence bien, je sens que je vais en faire crier certains...
Les phares, hyper-étroits, sont positionnés verticalement dans le prolongement des ouies de refroidissement qui abritent les antibrouillards, alors que le toit, en matériaux photochromique, et le pare-brise, semblent ne faire qu'un.
A l'arrière, on retrouve les traditionnels feux ronds, mais la forme de la malle a des airs de déjà vu de l'autre coté de l'Atlantique.
La sensation de compacité, Giugiaro l'a obtenue en raccourcissant l'arrière de sept centimètres. Et il est vrai qu'en vue de profil, le déséquilibre entre le postérieur court et le capot avant démesurément long amplifie visuellement l'amputation infligée à la carrosserie. Maintenant, affirmer que l'ensemble est du meilleur effet est par contre un pas que je ne franchirai pas.

Gg50_10 Gg50_4

Non, s'il est une vue sous laquelle je préfère "admirer" l'œuvre du carrossier italien, c'est de ¾ arrière. C'est sous cet angle que j'apprécie le plus les lignes qui semblent fuir de l'avant. Dommage que la courbe des ailes arrière vienne les stopper dans leur élan.

Gg50_6

On ne le devine pas sur les photos, mais la GG50 dispose d'un hayon. Pratique pour charger ses courses au supermarché. En plus, le coffre a gagné 30 litres de capacité après que le bureau d'étude d'Ital Design ait repositionné le réservoir à carburant. Et pour les week-end à Casto, il est aussi possible de rabattre des sièges arrière, le volume de chargement passant instantanément à 500 litres. Vraiment la GG50, elle a tout d'une petite!

A l'intérieur, on note une planche de bord redessinée et des espaces de rangement plus nombreux que dans la Scaglieti de série.

Gg50_11

Vous l'aurez compris, je ne suis pas emballé par cette étude de Giugiaro. Je ne suis même pas loin de penser qu'elle gâche un petit peu la fête. Et je me demande si le studio Pinifarina, à qui l'on doit la 612, apprécie la transformation de son bébé. Le saura-t-on un jour?

Recommandez cette note:

Une nouvelle Ferrari pour 2006.

New_575_102

Ferrari serait entrain de développer celle qui succédera à la 575 Maranello d'ici un an.
Basée sur la plate-forme raccourcie de la 612 Scaglietti, celle qui porte encore le nom de code F139 devrait néanmoins offrir une meilleure habitabilité et une coffre à bagage plus spacieux.

La F139 emprunterait aussi à la 612 Scaglietti son V12, mais dans une cylindrée portée à 6,0 litres. La puissance atteindrait alors près de 600 ch.
Les spy-shots de Hans G. Lehmann ne permettent pas encore d'apprécier à sa juste valeur le design dû au crayon de Pininfarina, puisqu'il semble qu'il s'agit là d'un mulet basé sur une 612 Scaglietti.

New_575_62_1

New_575_72_1

Dernière indiscrétion, la F139, qui devrait être présentée au prochain salon de Genève, pourrait être baptisée 600 Maranello ou même Imola. Le premier choix ne serait-il pas le plus logique?

Recommandez cette note:

La Ferrari F430 enlève le haut.

F430_spider_3

Encore une qui va faire fantasmer plus d'un passionné des belles carrosseries. La F430 Spider, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, est la version décapotable de la récente F430 présentée au Mondial de Paris en septembre 2004. Sur la Spider, pas de toit rotatif comme dans la Superamerica, mais une capote en toile entièrement motorisée.

F430_spider_2

Fort de ses succès en Formule 1, Ferrari insiste sur le transfert de technologie entre ses bolides de course et ses voitures de série. Ainsi, le différentiel électronique qui équipe la F430, sensé améliorer motricité et tenue de route est semblable à celui de la F1 de Michael Schumacher. Et comme le volant de Schumi, celui de la Spider est équipé d'un sélecteur rotatif, le "manettino" qu'ils l'appellent, qui permet de modifier le réglage de l'amortissement piloté, de la course de l'accélérateur ou encore de la boîte de vitesses.

F430_manettino

Mais ce n'est pas tout. La ligne de la F430 Spider ne serait pas due au seul talent de Pininfarina, mais aurait été optimisée par les programmes de simulation aérodynamique utilisés par l'équipe de Jean Todt. Et dire que je considérais ces voitures comme des oeuvres d'art...

F430_spider_12 F430_spider_13

Le moteur est inchangé. On retrouve le V8 à 90° de la F430, un moteur particulièrement performant, puisque avec ses 4,3 litres de cylindrée, il délivre 490 ch à 8500 tr/mn et 465 Nm à 5250 tr/mn. De quoi propulser la Spider de 0 à 100 km/h en tout juste 4s1, et autoriser (?) une vitesse maximale de 310 km/h. Pratiquement les mêmes performances que la version couverte.

F430_spider_14

Bon je vous laisse, J'ai tout juste le temps d'aller remplir une grille du Loto, parce qu'à moins de gagner le gros lot, c'est pas demain que j'irai chercher mon pain en F430 Spider...

Recommandez cette note:

Publicité


Partenaires


  • Logo_cepr