Logo_google_1


  • LeBlogAutomobile
    Web                 
Logo4
Email Stéphane
Email Geoffrey
RSS

Newsletter


Statistiques




Mention_legale

Feux de croisement allumés en plein jour: combien ça coûte?

Phares

Comme je l'écrivais dans une précédente note, depuis le 30 octobre et jusqu'au 27 mars prochain, la France expérimente à l'échelle nationale l'allumage des feux de croisement en plein jour, hors agglomération. Une mesure sensée améliorer la visibilité des véhicules. Soit. Mais cela n'est pas sans conséquences sur la consommation.
Renault, dans son numéro de janvier 2005 de "R&D", sa revue consacrée à l'innovation, donne quelques chiffres. D'après le constructeur, avec les technologies de feux actuelles et en fonction du véhicule, la surconsommation est de 0,15 à 0,2 l/100km. Soit encore une augmentation de 2 à 4 % de la quantité de carburant brûlé par le moteur, ou bien 4 à 5g d'émission supplémentaire de CO2 par kilomètre parcouru.
Ces valeurs pourraient toutefois être diminuées dans le futur avec d'autres types de feux ayant recours à des lampes spéciales à l'avant et des led à l'arrière.

Une bonne idée (?) pour la sécurité, mais qui a donc un impact non nul sur l'environnement.

Recommandez cette note:

Sévérisation des normes antipollution depuis le 1er janvier 2005.

Trafic

Les véhicules essences et diesels homologués après le 1 janvier 2005 devront désormais respecter la norme de dépollution dite EURO4. Celle-ci fixe une limite aux émissions de gaz d'échappement toxiques mesurées sur un cycle réalisé sur un banc à rouleaux, simulant un parcours urbain avec démarrage du moteur à 20°C, suivi d'une phase extra-urbaine.
La réduction est conséquente: en essence, les hydrocarbures imbrûlés (HC), le monoxyde de carbone (CO) et les oxydes d'azote (NOx) sont diminués d'environ 50%. En diesel, les NOx, les HC+NOx (libre choix aux constructeurs de répartir les émissions entre ces deux polluants) et les – fameuses – particules, baissent d'environ 50%, le CO de 22% seulement.
Dans les deux cas, la durabilité (la durée pendant laquelle ces limites ne doivent pas être dépassées) du système de dépollution, passe de 80 000 à 100 000 km.
Cette nouvelle norme devra en outre être respectée par tous les véhicules commercialisés après le 1er janvier 2006, rien n'interdisant, à contrario, aux constructeurs de l'anticiper.
Avec de tels systèmes de dépollution, il arrive ainsi que dans certaines villes très polluées, "l'air" ressort plus "propre" à l'échappement qu'il a été admis à l'admission. Etonnant non?

Recommandez cette note:

Publicité


Partenaires


  • Logo_cepr