Logo_google_1


  • LeBlogAutomobile
    Web                 
Logo4
Email Stéphane
Email Geoffrey
RSS

Newsletter


Statistiques




Mention_legale

Aston Martin V8 Vantage: cruel dilemme.

V8_vantage_17

Et oui, il va être de plus en plus difficile d'être un amateur de voiture de sport, fortuné quand même, avec l'arrivée de la très attendue Aston Martin V8 Vantage. Aston ou Porsche ou Ferrari, il faudra choisir. Cruel dilemme...

C'est qu'elle a quelques arguments pour séduire la "petite" Aston. A commencer par un physique qui n'a rien a envier aux productions allemandes ou italiennes. Sportif bien sûr, les portes-à-faux réduits et les ailes bodybuildées ne laissent aucun doute à ce sujet, mais avec une élégance, une classe que ne peuvent pas revendiquer une 911 ou une F430.

V8_vantage_6 V8_vantage_3

Stricte deux places, la V8 Vantage permet tout juste à ses heureux propriétaires de voyager avec deux valises qui se glissent derrière les sièges, mais qui sont également accessibles par le hayon (!).

V8_vantage_19

Cuir, tissus et aluminium rivalisent pour rendre l'intérieur digne de sa réputation d'Anglaise d'exception.
La planche de bord est particulièrement sobre, avec ses commandes bien ordonnées sur une console centrale aux lignes fluides, avec, comme seul parement, de l'aluminium sur le combiné, autour des aérateurs et à la base du levier de vitesse.

V8_vantage_18

Mais le cœur d'une sportive, c'est son moteur. Celui de la Vantage est un V8 de 4,3 litres, développé tout spécialement pour elle, Aston insiste particulièrement sur ce point. Parmi ses spécificités, un système de lubrification par carter sec, qui autorise un positionnement plus bas du moteur, bénéfique pour le centre de gravité, un échappement type "3Y" (les cylindres d'un même banc sont d'abord regroupés par paire puis chaque paire se raccorde à un unique tuyau, architecture favorable à la vidange des cylindres), associé à un bypass permettant de limiter le niveau sonore à bas régime tout en autorisant une section de passage conséquente plus haut dans les tours.
Assemblé à la main à Cologne en Allemagne, comme tous les autres moteurs de la marque, le V8 développe 380 ch à 7300 tr/mn et 410 Nm à 5000 tr/mn (et déjà plus de 300 Nm dès 1500 tr/mn). Le couple du moteur, qui est monté en position centrale avant, est transmis à la boîte manuelle à six rapports, située à l'arrière, par l'intermédiaire d'un arbre en carbone. Cette architecture, dite "transaxle", a un effet bénéfique sur la répartion des masses qui est quasiment parfaite avec 49% à l'avant et 51% à l'arrière.

V8_vantage_16

Le poids a pu être limité à 1570kg grâce à l'utilisation de matériaux aussi variés que l'aluminium extrudé pour le soubassement de l'auto, l'alliage léger pour le capot et le toit, l'acier pour les grands panneaux latéraux de carrosserie et les matériaux composites pour les ailes avant et le hayon. Le moteur, les triangles de suspensions et les amortisseurs sont quant à eux en aluminium.

Une puissance élevée et un poids "contenu". La recette est la bonne pour obtenir des performances intéressantes. Et celles de la V8 Vantage le sont: 0 à 100 km/h en 5,0 secondes, vitesse maxi de 280 km/h. Intéressantes mais pas exceptionnelles, c'est moins bien qu'une F430 (mais de 490 ch quand même), mais pas mieux non plus qu'une 911 de 355 ch!

La partie freinage est en rapport avec les performances de la belle Anglaise. Disques de 355 mm à l'avant et 330 mm à l'arrière sont abritées par des jantes de 18 ou 19 pouces, équipées de pneus spéciaux hautes performances.
L'ABS bien sûr, mais aussi l'aide au freinage d'urgence (EBD) et les systèmes de contrôle dynamique de la stabilité (DSC) et de la motricité, terminent de veiller à la sécurité du conducteur et de son passager.

La V8 Vantage sera assemblée au quartier général anglais d'Aston Martin à Gaydon. La commercialisation en Europe est prévue à la fin de l'été à un prix qui devrait être proche des 100 000 €.
Alors, cruel dilemme? Pas d'hésitation? Bien sûr, pour moi, il ne s'agit que de fiction, mais si je devais en choisir une, ce serait encore (et toujours) la Porsche. Enfin, c'est ce que j'imagine alors que je n'ai jamais conduit l'une ni l'autre. Mais peut être qu'un jour...

Recommandez cette note:

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451b22d69e200d8346728c353ef

Listed below are links to weblogs that reference Aston Martin V8 Vantage: cruel dilemme.:

Commentaires

Michel
Mon choix, mon choix... pour le moment, il ne s'agit que d'un choix tout à fait virtuel... malheureusement :-)

Je r�agis un peu tard, mais un sujet aussi s�rieux doit �tre abord� avec r�flexion : Personnellement, je ne comprends pas comment on peut investir une somme cons�quente dans une 911 compl�tement rinc�e, alors que pour un prix inf�rieur on peut s'offrir une 928 S4 qui renvoie � leur ch�res �tudes tous les cireurs de passage clout�s et les propri�taires de 911 obsol�tes. D'ailleurs, j'ai achet� une 928 S4 � la surprise g�n�rale... Le V8, son grondement, le compteur qui indique des valeurs � donner � Sarkoski des envies de suicide, tout cela n'a pas de prix ... sup�rieur � 15000 Euros. Pour l'Aston, c'est un autre monde, celui de l'�l�gance et de la classe pour l'�ternit� ; bravo pour votre choix, un jour je roulerai dans une V8 Vantage... Toujours ce V8...

Parfaitement raison, Stéphane, mais il n'y a-t-il personne d'autre qui blogue sur Aston Martin ? Sinon vous avez encore raison, c'est plus le plaisir et j'accepte ce petit défaut, car rouler dans une telle voiture, c'est autre chose que rouler dans une BM série 5 ou 3, ou Mercédes, qui dans 4ans lors de la nouvelle version, tombera dans l'oubli, alors qu'une Aston ...

Merci Frédédric pour votre réponse.
Même si vous avez acquis votre Aston d'occasion (si j'ai bien compris), je suppose qu'elle coûtait quand même un bon petit paquet d'Euros. Et malgré cela, vous semblez assez bien accepter de ne pas sortir souvent votre auto en été. Comme quoi, plus que la qualité totale, c'est bien la satisfaction totale (du client) qui prime et qui fait accepter certains défauts. Est-ce que je me trompe?
A tous, (même ceux qui ne roulent pas en Aston ;-) ), qu'en pensez-vous? Le zéro défaut doit-il être la cible des constructeurs, quitte à rendre leurs voitures insipides, ou bien êtes vous prêts à pardonner des - petits – défauts, si par ailleurs il y a un petit quelque chose dans votre auto (la ligne, la sonorité du moteur, l'ambiance intérieure) qui vous satisfait pleinement?
Moi, je penche pour la seconde proposition. Et vous?

Ok, une réponse,
Cette DB7 n°1598 (eh oui elles sont marquées sur le tableau de bord et sur le dessus de la culasse) a été livrée en mai 1997, et je l'ai acquise en avril 2005. Je dis ordinaire, excusez moi, elle n'est pas ordinaire, elle est extra-ordinaire, mais on ne parle que des vantages (12 cyl en V) alors que la mienne à un 6 cyl en ligne, c'est pour cela que je me suis permis l'emploi du mot "ordinaire" c'était en opposition des moteurs V12. J'ai beaucoup hésité entre la Jaguar XK , la Maseratti 3200 et une Porsche 911 au moment de chosir, faire le chèque c'est moins compliqué. De toute manière ces trois voitures on grosso modo la même sillouette, sauf la Porsche.
Je voulais une boite manuelle, or la jaguar n'est qu'en automatique, et la Maseratti me faisait peur car elle a un V8 bi-turbo( et gourmand) et je me suis dit que si le moteur avait un problème, cela serait trés cher en entretien et mécanique. Alors pourquoi pas une Porsche, moteur endurant, bruit envoutant.
L'Aston que j'ai déniché, elle avec son 6cyl en ligne a un moteur d'origine Jaguar, donc anglais, et qui ne consomme pas trop (13-16litres aux 100), et pièces d'entretien Jaguar et entretien à Montpellier prés de chez moi où il y a un garage Jaguar qui fait aussi Maseratti !
Mais j'ai quand même énormément hésité même entre une Aston boite auto et une Maseratti. Je suis un petit peu déçu par le bruit du moteur (il ronfle pas assez), mais actuellement je la sors pas beaucoup car l'été il fait trés chaud dans l'habitacle (le moteur ainsi que le pont dégagent énormément de chaleur).
D'autres question ?

Bonjour Frédéric et merci pour votre compliment et votre commentaire.

J'aime bien le qualificatif d'"ordinaire", pour votre DB7. Pour moi, une DB7 est extra-ordinaire, comme quoi tout est affaire de référence :-)
Je profite d'avoir un lecteur propriétaire d'une Aston (même ordinaire ;-)), avez vous hésité entre l'Aston et une autre marque avant de signer le chèque?

Sympe votre commentaire,
J'ai une DB7 "ordinaire" et c'est déjà interressant, malheureusement on arrête pas le progrés et toute voiture est dépassée dans les trois ans de sa sortie par une grande soeur, sinon rouler en ASTON c'est incroyable, car soit les gens ne savent pas ce que c'est et ils ne "percutent pas", soit ils savent ce que c'est, et là ils vous lachent plus, vous claxonne, vous colle au cul, et essayent de faire la course avec vous, et souvent ils prennent des risques inpensables pour vous prouver que leur 307 ou BMW peut vous suivre ou vous depasser sans problème,
Mais propriétaire de DB7, suis-je seul au monde ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Publicité


Partenaires


  • Logo_cepr